Rechercher
Add to Netvibes Subscribe in NewsGator Online      
logo rss
logo youvox
devenez rédacteurs
A la une
A la une

Exposition « Voyous, voyants, voyeurs » Autour de Clovis Trouille (1889-1975)

Partagez cet article  ›› 
dimanche 14 février 2010, par Delphine Neimon
imprimer article 

« L’amour est un cannibale ».

Ce cadavre exquis résume à lui seul la conception surréaliste de l’amour : André Breton et ses fidèles appréciaient les passions dévoratrices dont les jeux de mots poétiques n’étaient qu’un préambule. Macabre et coloré, délicieusement blasphémateur, l’univers pictural de Clovis Trouille (1889-1975) ne pouvait que les interpeller.

C’est Salvador Dali qui découvre en 1930 son tableau Remembrance à l’exposition des Ecrivains et Artistes Révolutionnaires. Aussitôt adopté, Clovis Trouille est institué « grand maître du tout est permis » par le Pape du Surréalisme. Une intronisation légitime : l’érotisme sadique de ses toiles mêle l’ambiance torride des cabarets et l’atmosphère étouffante des chapelles ardentes. Les nudités charnues se corsètent de tissus chamarrés aux accents sanguins ou funèbres. Le noir, le violet, l’oranger strient la chair blafarde des cuisses, le carmin dégouline des lèvres entrouvertes.

Traumatisé par son séjour dans les tranchées de la Grande Guerre, Clovis Trouille avoue n’avoir plus jamais peint de la même façon. L’onirisme burlesque et dérangeant de ses sujets éclate dans l’exposition. Cet artiste hors normes fit des émules parmi ses camarades Maurice Rapin (1927-2000), Alfred Courmes (1898-1993), Pierre Molinier (1900-1976), Gérard Lattier (1937- ) et Erró (1932- ). L’exposition s’attarde sur leurs œuvres ainsi que sur celles de ses héritiers Hervé di Rosa, Bruno Baloup, Anne Van der Linden ou Francis Marshall.

L’amour à mort selon Clovis Trouille n’a pas fini de secouer les consciences : la filiation est incontestable, l’impertinence du regard et de l’esprit aussi.

Exposition
« Voyous, voyants, voyeurs »
Autour de Clovis Trouille (1889-1975)
28 novembre 2009 — 7 mars 2010
Musée d’art et d’histoire Louis Senlecq de L’Isle-Adam (Val-d’Oise)

dimanche 14 février 2010, par Delphine Neimon
imprimer article  Autres articles de Delphine Neimon | Mots-clés |

Sur le thème : 1ere guerre mondiale

Réagir à cet article

bouton radio modere priori

forum info modere

form pet message commentaire
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    texte
Qui êtes-vous ?
  • Se connecter

youvox
Add to Netvibes Subscribe in NewsGator Online
   

http://www.culture.youvox.fr est motorisé par spip 3.0.17 [21515] associé à des squelettes spip Rizom