Rechercher
Add to Netvibes Subscribe in NewsGator Online      
logo rss
logo youvox
devenez rédacteurs
A la une
A la une

David et Edward - Léonard Goldstein

Partagez cet article  ›› 
dimanche 14 février 2010, par Delphine Neimon
imprimer article 

New-York, les années 80 … ou peut-être ailleurs - pour ce genre d’histoire, il n’y a ni frontière ni époque.

Un cimetière ; dans ce cimetière, une tombe fraîchement creusée ; dans cette tombe, un cercueil ; dans ce cercueil, une femme. Autour de cette femme, deux hommes : le mari et l’amant. Consternation, confrontation, révélation.

Dans ce vaudeville à rebours, l’héroïne est pour toujours absente. Il ne reste plus à ces deux hommes si différents qu’à s’expliquer sur les vestiges de leur amour mort, jusque dans leur souvenir. L’époux légitime cerne dans le regard de l’amant le visage caché de sa Florence ; l’amant réalise que Flo n’était finalement rien sans son mari. C’est donc par homme interposé que la défunte règle ses comptes de femme blessée.

Vengeance posthume ou legs amoureux ? A croire que Florence a fait exprès de rassembler ses deux amants autour de sa tombe pour leur donner une nouvelle raison de vivre. Ambiguïté des relations amoureuses, mystère des motivations affectives, … ils s’affrontent, se querellent, cherchent à comprendre. Le texte de Léonard Goldstein conjugue avec humour et humanité des thématiques déjà déclinées par d’autres auteurs ; par certains côtés, sa pièce fait écho à Chacun sa vérité de Pirandello, Le Limier d’Harold Pinter.

Michel Duchaussoy et Michel Aumont mettent leur talent et leur expérience au service de cette tragédie du quotidien : est-ce un hasard, le metteur en scène Michel Bluwal les fait dialoguer sur une scène quasi nue uniquement décorée d’un arbre : un clin d’œil à l’arbre d’ En attendant Godot ? Pourquoi pas ? Avec juste une petite différence : dans la pièce de Samuel Beckett, Godot ne vient jamais et l’arbre est sec. Dans David et Edward, Godot est morte … mais l’arbre fleurit.

David & Edward
Lionel Goldstein
Mise en scène de Marcel Bluwal
Avec Michel Aumont et Michel Duchaussoy

Théâtre de l’Oeuvre
du 19/01/2010 au 30/03/2010
Du mardi au samedi à 21h – Matinées samedi à 18h30 et dimanche à 15h30

http://www.clubvisioscene.com/visiobillets.php ?videoCodigo=2723.flv&partnerid=68&videoid=1852&load_video=1

dimanche 14 février 2010, par Delphine Neimon
imprimer article  Autres articles de Delphine Neimon | Mots-clés |

Sur le thème : Michel Duchaussoy

Réagir à cet article

bouton radio modere priori

forum info modere

form pet message commentaire
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    texte
Qui êtes-vous ?
  • Se connecter

youvox
Add to Netvibes Subscribe in NewsGator Online
   

http://www.culture.youvox.fr est motorisé par spip 3.0.17 [21515] associé à des squelettes spip Rizom